Fini les grands-messes, place aux diffusions interactives avec Voilà ! 🎥✨ Nouvelle vidéo en collaboration avec Le Télétravailleur

Être en mesure de maîtriser les émissions de gaz à effet de serre fait aujourd’hui partie des préoccupations majeures des entreprises. Si la pratique est obligatoire pour certaines d’entre elles, d’autres se disent concernées par leur bilan carbone afin de mieux préserver la planète. En matière de RSE, les structures misent souvent sur de grands projets pour adopter une politique de développement durable plus efficace. Pourtant, en réalisant certains gestes simples, réduire l’impact de l’organisation sur l’environnement devient accessible. En l’occurrence, plutôt que de multiplier les événements physiques, il est possible de se tourner vers l’organisation d’événements numériques. Planifier des événements en ligne représente une piste fiable pour limiter l’impact carbone de votre entreprise. Explications.

Sommaire :

  1. L’impact des usages numériques de l’entreprise au quotidien : quelques chiffres clés
  2. L’impact carbone de l’événement digital est-il vraiment moindre que celui de l’événement physique ?L’impact carbone de l’événement physiqueL’impact carbone de l’événement digitalComparaison entre l’impact carbone de l’événement physique et celui de l’événement digital
  3. L’écoresponsabilité chez Voilà : un sujet au cœur de nos préoccupations

L’impact des usages numériques de l’entreprise au quotidien : quelques chiffres clés

Le secteur informatique est à l’origine de différentes pollutions numériques. Selon l’ADEME, l’empreinte carbone du secteur représente entre 3 et 4% des émissions de gaz à effet de serre mondiales, et 2% de l’empreinte carbone du pays. Cet impact numérique provient, certes, de la fabrication de smartphones et d’ordinateurs, mais aussi des emails transmis, des plateformes de streaming utilisées ou encore des visioconférences organisées par l’entreprise. Ainsi :

  • pour 60 emails envoyés par ordinateur par semaine, l’entreprise émet 0,02 kg de CO2e, soit 1 kg de CO2e par an. Cela représente l’équivalent de 4,8 km parcourus en voiture ;
  • pour 4 h de streaming chaque semaine, l’entreprise génère 7 kg de CO2e par an, soit l’équivalent de 31 kilomètres en voiture ;
  • pour 12 h de visioconférence par semaine, l’entreprise génère 5 kg de CO2e par an, soit l’équivalent de 23 kilomètres parcourus en voiture.

Vous l’aurez compris, faire appel au digital en entreprise génère une certaine forme de pollution. Organiser des événements en ligne, d’un point de vue factuel, reste une pratique polluante. En revanche, en comparaison avec l’organisation d’un événement physique, son impact est nettement bien inférieur. Choisir une plateforme de live responsable est également une solution pour minimiser davantage les conséquences de ce rendez-vous digital.

L’impact carbone de l’événement digital est-il vraiment moindre que celui de l’événement physique ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient de faire un bref rappel. L’événement digital n’a pas un impact carbone nul. Loin de là. Tout ce qui existe a un impact, et les événements en ligne génèrent une forme de pollution numérique. En.En revanche, il est important de vérifier si l’événement digital s’avère réellement moins polluant que l’événement physique. Si la réponse est positive, alors il s’agit d’une piste non négligeable à explorer pour réduire le bilan carbone de l’entreprise. C’est ce que nous allons tenter de démontrer dans le chapitre qui suit.

L’impact carbone de l’événement physique

D’une manière générale, les événements physiques représentent des impacts environnementaux et des bilans carbone élevés causés par :

  • le déplacement des participants qui utilisent l’avion, la voiture ou les transports en commun ;
  • l’hébergement (les événements éloignés des lieux de résidence des participants imposent souvent une ou plusieurs nuits à l’hôtel) ;
  • la consommation d’énergie sur le lieu de l’événement (chauffage, climatisation) ;
  • la production de déchets sur place ;
  • la restauration à prévoir ;
  • les supports de communication à imprimer (cartons d’invitation, affiches, etc.).

Certes, il existe des solutions plus respectueuses de la planète lors de l'organisation d’un événement physique : utiliser des matériauxecofriendly, miser sur des supports de communication numérique, employer de la vaissellerecyclable, etc. Néanmoins, tous les points précédemment évoqués ne peuvent pas toujours être évités.

L’impact carbone de l’événement digital

À contrario, en prévoyant un événement digital, le bilan carbone de l’entreprise est moins élevé :

  • les participants n’ont pas à se déplacer ;
  • ils n’ont pas non plus à réserver des nuitées dans des hôtels ;
  • la consommation d’énergie sur le lieu de rendez-vous est nulle, puisque chacun est chez soi ;
  • l’entreprise qui produit ici zéro déchet, n’a pas à prévoir de restauration sur place ni de support imprimé.

Bien que l’organisation d’un e-événement nécessite l’utilisation d’une plateforme dédiée et d’ordinateursindividuels, votre impact environnemental est ici nettement réduit.

Comparaison entre l’impact carbone de l’événement physique et celui de l’événement digital

La calculatrice de bilan carbone conçue par Voilà, nous apporte des cas concrets pour étayer nos affirmations. Par exemple, pour une rencontre nationale de 100 personnes pendant une demi-journée, l’entreprise aurait émis :

  • 3 000 kg de CO2 pour l’organisation d’un événement physique ;
  • 11 kg de CO2 pour l’organisation d’un événement digital.

Autre cas , pour une rencontre internationale de 300 personnes pendant une journée entière, l’entreprise aurait produit :

  • 123 000 kg de CO2 en organisant un événement physique ;
  • 86 kg de CO2 en organisant un événement virtuel.

Les chiffres sont édifiants. Dans le premier exemple, cela représente quasiment 300 fois moins d’émissions de CO2 avec un événement digital. Dans le second, cela représente quasiment 1 500 fois moins d’émission de CO2. Une entreprise soucieuse des problématiques environnementales aurait, dans la grande majorité des cas, tout intérêt à avoir recours au format d’événement en ligne.

L’écoresponsabilité chez Voilà : un sujet au cœur de nos préoccupations

Même si organiser un événement virtuel a moins d’impact sur la planète qu’organiser un événement physique, ses conséquences ne sont malheureusement pas nulles pour l’environnement. Afin d’atténuer ses retombées, Voilà a instauré différentes mesures concernant sa plateforme de live. En l’occurrence :

  • Nous utilisons une infrastructure mutualisée et dynamique. Cela signifie qu’aucun serveur en propre ne tourne à vide.
  • Notre modèle de facturation au réel incite les clients à raccourcir leurs formats d’événements. Cela conduit également à une utilisation plus raisonnée de notre plateforme de live.
  • Les caméras ne fonctionnent que pour les invités, pas pour les participants, ce qui limite également l’impact de la plateforme.
  • L’ensemble des données clients et la mise à disposition de la plateforme ne sont valables que durant 30 jours. Au-delà, les informations sont supprimées (sauf demande contraire du client).

Vous l’aurez compris, même si son impact n’est pas nul, l’événement digital a visiblement moins de conséquences  négatives sur la planète que l’événement physique. L’événement à distance répond plus efficacement aux enjeux du développement durable. Si, toutefois, l’organisation d’un e-événement ne correspond pas aux objectifs de l’entreprise, elle pourra privilégier le rendez-vous hybride. Ce format mêle présence physique et digitale pour mieux satisfaire les attentes de l’audience. Vous souhaitez en savoir plus ?

Demandez une démo 🚀

Les derniers articles